Pouvoirs du juge de cassation et droit de communication

Dans le cadre de la rubrique « Au Conseil d’Etat » du JCP A – Semaine Juridique – Edition Administration & Collectivités territoriales, j’ai l’honneur de chroniquer – chaque semaine – quelques décisions de la jurisprudence administrative. Voici un extrait du prochain numéro :

CE, 24 octobre 2019, Commune de Saint-Pierre-du-Perray (425546)

Pouvoirs du juge de cassation et droit de communication

Le présent arrêt est notamment intéressant à deux titres : d’abord au fond parce qu’il fait état du droit (ou non !) à communication de documents relatifs au domaine privé d’une commune ainsi – sur la forme – qu’en matière de procédure de cassation. Alors qu’aujourd’hui (art. L 300-3 CRPA) il ne fait aucun doute que les documents « relatifs à la gestion du domaine privé » d’une personne publique doivent être communiqués à l’instar de documents administratifs plus traditionnels, les faits de l’affaire étaient antérieurs à l’entrée en vigueur du Code et – va reprocher le CE aux juges du fond – il appartenait à ces derniers « de rechercher si ces documents présentent un lien suffisamment direct avec l’exercice d’une mission de service public » pour en conclure l’existence (ou l’absence) d’un « droit » à communication. S’agissant, surtout, de la procédure contentieuse et de l’office du juge de cassation, retenons également ce considérant selon lequel

(…)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.