Curieuse saison que celle dite de la 2nde session et des rattrapages universitaires ; les collègues, les étudiants et le personnel administratif sont tous débordés et survoltés, les copies s’entassent dans la joie et le ciel est pourtant généralement bleu !

Pourtant, il y a encore peu de temps, ils avaient lieux (ces rattrapages) au moins 2 mois après la 1ère session ce qui laissait le temps (des vacances studieuses) à ceux qui s’étaient planté ou n’avaient pas assez travaillé de le faire (enfin).

Désormais, ils ont souvent lieu 15 jours ou 3 semaines après la 1ère session ; autrement dit, il s’agit d’une seconde chance et non d’un droit à retravailler la matière …. Vous vous êtes planté ? Pas grave, vous réussirez sur un autre sujet … Mais si – comme c’est parfois (^^) le cas vous n’avez pas travaillé ou mal appris il sera TRES difficile de tout appréhender en aussi peu de temps. Il ne s’agit que d’un «  shoot again, same player « .

Ceci expliquant cela de nombreux étudiants font des calculs : cela vaut-il le coup de repasser cette « petite matière » (oui, comme « institutions administratives » :-)) pour changer mon 6 en 8 ? non ! assurément … De fait, la plupart des convoqués ne viennent même pas … (par exemple ce jour sur 189 convoqués seuls 63 ont daigné se déplacer) ….

Plus embêtant, nous sommes souvent sollicités en tant qu’enseignants pour faire des corrigés et des séances de relectures de copies ; personnellement, je me l’impose et fournis régulièrement des corrigés détaillés et prévois des plages – non de sable – mais de permanences horaires pour recevoir les étudiants et leur permettre de relire leurs copies afin de comprendre leurs erreurs …trop peu viennent (je m’en suis déjà ouvert récemment en ces mêmes lieux).

Pire encore, ceux qui viennent et qui ont crié avant d’avoir mal pour avoir leur DROIT aux corrigés (et bientôt aux diplômes) n’en tiennent pas compte … Sur le sujet de ce jour, deux des cinq questions étaient très inspirées du premier sujet … cela a-t-il servi ? Non la plupart des étudiants EXIGENT un corrigé mais ne le lisent apparemment pas

C’est à vous dégoûter de continuer, et pourtant … on continue 🙂 car il y a toujours de belles surprises, d’anciens étudiants qui des années ou mois après vous écrivent, vous sourient dans la rue, vous remercient pour des leçons, des conseils ou de vous avoir donné le goût à …. Chaque année l’un d’eux au moins m’offre ce témoignage et tant qu’il ou elle sera là annuellement, je continuerai à me battre et à enseigner ….