Paiement de la sous-traitance d’un marché public

Dans le cadre de la rubrique « Au Conseil d’Etat » du JCP A – Semaine Juridique – Edition Administration & Collectivités territoriales,
j’ai l’honneur de chroniquer – chaque semaine – quelques décisions de la jurisprudence administrative. Voici un extrait du prochain numéro :

CE, 2 décembre 2019, Département du Nord (422307)

Paiement de la sous-traitance d’un marché public

En 2007 le département du Nord a conclu avec notamment la société SES un marché à bon de commandes relatif à la réalisation de travaux de signalisation sur ses routes. Le même jour de cet accord, le département, par un acte spécial, a explicitement accepté que la société Y. soit sous-traitante de SES et a « agréé ses conditions de paiement direct dans la limite d’un plafond annuel fixé à 107 640 euros TTC ». Or, en 2011, SES a été placée en liquidation judiciaire et dans les mois suivants la société Y. a donc demandé au département à être payée pour ses prestations effectuées et ce, pour une somme de plus de 128 000 €. Toutefois, la collectivité a refusé ce que les juges du fond ont partiellement confirmé. En cassation, au visa de la Loi du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance ainsi qu’en référence au Code des marchés publics (art. 114) dans sa version applicable au litige, le CE va préciser qu’il incombe bien

(…)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.