Hey ? Mister ? Episode 8 d’une chronique

La – presque célèbre – chronique d’un service public en déclin – a aujourd’hui la joie non dissimulée de vous parler de Mister T.

Mister ? vraiment ?

Dans les courriers (ou dans certains échanges relatifs aux procès fictifs du TFC) et même dans quelques actes pourtant officiels de la République française, il arrive que l’on écrive – par abréviation – et par exemple « Mr C. a été élevé au grade de Chevalier dans l’ordre du mérite agricole » (il a donc obtenu la décoration dite du poireau). Cette abréviation « Mr » est une insulte déclarée à la langue de Molière (1622-1673).

En effet, l’abréviation de « Monsieur » en français est « M. » est jamais « Mr » qui signifie « Mister » en langue britannique et non « Monsieur ». Il faut donc en bannir l’usage. Pour désigner une femme (mariée ou non), on écria « Mme » (et non Me qui est l’abréviation de « Maître »). On notera qu’en droit français, depuis la circulaire du 21 février 2012, l’emploi du vocable « Mademoiselle » – indiquant à propos d’une femme qu’elle n’est pas mariée – a été banni. On écrira donc par exemple : « Mme Clothilde C. a été promue dans l’ordre de la Légion d’honneur ». Et on en profitera pour la féliciter !

(extraits d’un dictionnaire en cours ^^).

 

Laisser un commentaire