Motion relative au « suivi de carrière » adoptée par le Groupe 1
composé des Sections 01, 02, 03 et 04 du CNU

Le décret n° 2014-997 du 2 septembre 2014 a remplacé l’évaluation quadriennale des enseignants-chercheurs, introduite par le décret n° 2009-460 du 23 avril 2009, par le suivi de carrière.

Le Groupe 1 a examiné l’Annexe 7 de la circulaire n° 2015-0013 du 4-5-2015 (B.O. n°20 du 14 mai 2015) explicitant les articles 7-1 et 18-1 du décret. Il observe que le suivi de carrière met à la charge du CNU l’obligation, au vu des rapports d’activités, de l’avis des conseils académiques et des observations éventuelles des enseignants-chercheurs concernés, de formuler des recommandations sur « les évolutions professionnelles envisageables ou attendues », « les stratégies pouvant ou devant être développées en matière de recherche ou de formation » ou « l’amélioration de la qualité de la candidature de l’enseignant-chercheur à diverses promotions ».

Il relève que ces recommandations doivent être « prises en compte » par les présidents d’établissement « en matière d’accompagnement professionnel des personnels », sans que soient précisées les conséquences que ceux-ci pourraient concrètement en tirer ; Il note que ces recommandations sont conçues comme un « outil RH favorisant le développement des potentiels et l’épanouissement professionnel ».

Il constate que ces obligations sont incompatibles avec les moyens dont disposent les sections du groupe 1 et dénaturent leur mission. Pour ces raisons, les Sections CNU du Groupe 1 s’opposent à la mise en place du suivi de carrière et annoncent qu’elles ne procéderont pas à l’examen des dossiers qui pourraient leur être soumis cette année dans ce cadre.